Isabelle :”Mon expatriation à Doha, au Qatar”

Hey les voyageurs,

Aujourd’hui, Isabelle va nous parler de son expatriation à Doha, au Qatar: une destination atypique mais qui ne demande qu’à être découverte.  Vous allez apprécier son humour. 

 Peux- tu te présenter en quelques mots…

Je m’appelle Isabelle, j’ai 49 ans et je suis institutrice. Je suis mariée, j’ai 2 enfants de 17 et 14 ans. J’ai toujours beaucoup voyagé. Nous vivons actuellement dans le sud- ouest, dans le Gers depuis 15 ans mais entre temps nous sommes partis 4 ans au Qatar, à Doha. 

 Pourquoi ou qu’est ce qui t’as amené à t’installer dans cette ville ?

Je crois que j’en avais un petit peu marre de la routine; c’était un mois de mai, il pleuvait.  Il y a une annonce qui est passée dans Télérama: une école franco- qatarienne à Doha qui cherchait des instits. J’ai candidaté et à partir de ce moment-là je n’ai eu qu’une envie c’est de partir. Et pour notre plus grand bonheur, nous avons été pris.

Qu’as-tu le plus aimé ?

C’était le fait d’être dans un autre pays… Ca me donnait une sorte de sentiment de liberté; Quand je prenais ma voiture toute seule, par exemple pour aller au supermarché et que  je traversais les routes pourtant ni belles ni moches au milieu  du désert caillouteux, je trouvais ça merveilleux! 

A contrario, qu’est ce qui a été le plus compliqué ou que tu as le moins aimé ?

C’est d’avoir entendu de nombreuses choses assez négatives sur ce pays comme la sorte de crainte de ne pas pouvoir ressortir du pays, la mise en route des papiers… Ce qui ne s’est pas avéré exact quand on y était. La circulation à cette époque était aussi compliquée: il y avait beaucoup de travaux donc beaucoup d’embouteillages notamment. 

Ton endroit ou quartier préféré?

Mon endroit préféré au Qatar c’est Zikrit, c’est dans le nord du pays. C’est un désert de pierres et il y a des sculptures d’un artiste contemporain qui s’appelle Richard Serra qui sont posées là au milieu de ce désert. J’y ressentais une impression de liberté et d’infini. 

La spécialité culinaire à goûter absolument. 

Je suppose que c’est le chameau; j’ai eu l’occasion d’en manger une ou deux fois lors de fêtes à l’école. Ce n’est pas un plat qui m’a marqué en effet je n’ai trouvé cela ni bon ni mauvais. C’est la seule spécialité que je n’avais pas mangé avant. Les qataris ne sont pas connus pour leur spécialité culinaire, on retrouve surtout de la nourriture des pays autour. 

 Une activité à ne pas rater.

La sortie en dhow ( bateau en bois traditionnel). Y passer une soirée avec ses amis et sauter en pleine mer au milieu des méduses 🙂 Top!

 Je sais question difficile mais si tu devais nous partager ton meilleur souvenir ou un souvenir marquant dans cette ville ce serait lequel?

Mon meilleur souvenir c’était justement une soirée sur le dhow. Avec une amie, à l’occasion de nos anniversaires respectifs (elle 35  et moi 45 ans) nous avons loué un bateau et passé la soirée avec nos amis; on était au large et c’était super chouette. 

 Quel(s) conseil (s) donnerais- tu à un futur expat qui souhaiterait s’y installer 

Le conseil que je donnerais à un expat qui souhaiterait s’y installer, c’est d’être ouvert d’esprit. En effet, c’est un pays musulman mais malgré tout, la femme peut conduire. Et contrairement aux idées reçues, les femmes expats peuvent être habillées normalement. 

Merci Isabelle pour ce joli moment de partage. Et je ne peux qu’être d’accord avec toi, moi qui y ai également vécu. 

ZikrIt